segunda, 17 de fevereiro de 2020 ISSN 1519-7670 - Ano 20 - nº 1074

Robert Solé

‘Le mois d’août s’achève. A-t-il été correctement traité par les chaînes de radio et de télévision? En juillet, une note du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) leur rappelait les différentes prononciations admises du mot ‘août’, les invitant à en faire bon usage.

Ce mois bizarre se prononce en effet de quatre manières différentes : (ou), (out), (a-ou) et (a-out). Laquelle est la bonne ? Les dictionnaires et manuels ne sont pas d’accord entre eux. Leur avis évolue parfois d’une édition à l’autre. L’Académie française fait preuve, pour sa part, d’une souplesse inattendue, qui frise l’hésitation… Une seule certitude : la prononciation (a-out) est fautive, alors qu’elle s’impose dans les mots dérivés, comme aoûtien (a-oussien).

Le problème ne serait-il pas l’accent circonflexe ? Ce signe graphique ressemble furieusement à un parapluie. Comment voulez-vous que les Français respectent le mois d’août ! La syntaxe, ils la massacrent, sur les ondes comme ailleurs. Quant à la prononciation… En août, les Français se prononcent pour le beau temps, et rien d’autre.’