domingo, 16 de fevereiro de 2020 ISSN 1519-7670 - Ano 20 - nº 1074

Robert Solé

‘Il est normal de s’intéresser à l’Iran. Mais cela ne devrait pas nous empêcher de voir d’autres drames, plus discrets, et parfois plus proches de nous. A Lisbonne, le jeune torero franco-mexicain Michelito, âgé de 11 ans, a été empêché de se produire dans les arènes de la ville par la Commission de protection de l’enfance : elle a mis en cause la ‘disproportion’ entre des veaux de 160 à 260 kg et le poids d’un enfant.

Rappelons que la corrida consiste à enfoncer divers instruments métalliques (piques, banderilles, épées, poignards) dans la chair d’un taureau jusqu’à ce que mort s’ensuive. Elle exige beaucoup de courage de la part des toreros. Il faut absolument protéger l’enfance, qui peut être victime de combats scandaleusement inégaux. Mais la valeur n’attend pas le nombre des années. On s’inquiète à tort pour Michelito, qui a déjà plus de 160 corridas à son actif. En janvier, n’avait-il pas obtenu un triomphe en éliminant six taureaux dans le même après-midi ?

Le spectacle de Lisbonne a été annulé en raison d’une faute stupide de procédure : ce n’est pas la médecine du travail, mais un pédiatre qui avait donné l’autorisation de tuer.’